Choix aliments pour chevaux en convalescence
Votre cheval peut vivre, au cours de sa vie, des périodes de convalescence plus ou moins longues. Par convalescence, j’entends la période qui s’amorce une fois passés les moments les plus éprouvants de la maladie, de la blessure ou de l’opération. Souvent, votre cheval devra rester au box quelques jours à quelques semaines, le temps que son état s’améliore.

Pour l’aider à se rétablir, outre les traitements prescrits par votre vétérinaire, il peut être judicieux d’inclure des compléments alimentaires dans la ration de votre cheval.



Bien choisir son aliment de base.

Un complément est un apport additionnel à l’alimentation de base. Le cheval étant un herbivore, celle-ci se composera avant tout d’herbe ou de foin de bonne qualité, riche et varié.

Le complément n’étant là que pour combler les carences d’une alimentation, il est primordial d’adapter la ration alimentaire d’un cheval en convalescence. Je vous conseille, pour cela ; d’écarter les aliments à base de céréales (orge, avoine, etc.) qui amènent des apports trop riches en glucose et donc procurent un surcroît d’énergie qui ne pourra pas être dépensé étant donné l’immobilité du cheval.

Apaiser son cheval.

Quand un cheval passe d’un travail intense à une convalescence en boxe, il peut être intéressant de lui apporter un mélange de plantes calmantes (comme la valériane ou la verveine) qui permettront de l’apaiser et ainsi éloigner les risques de complications si le cheval s’agite.

Un programme de détoxification.

Après une éventuelle prise de sang, le vétérinaire peut sans doute recommander d’aider les reins et le foie à être détoxifiés car ils sont particulièrement sollicités en cas de prise de médicaments. Des extraits de plantes (comme le boldo, le chardon-marie, l’artichaut, etc.) permettent de soutenir les reins et le foie pour l’élimination des toxines.

Assurer une bonne digestion.

La bonne digestion du cheval est un élément primordial. Pour digérer sans problème, le cheval doit normalement manger des petites quantités d’aliment toute la journée et marcher plusieurs dizaines de kilomètres par jour. Lorsqu’un cheval est immobilisé pendant une longue période, sa digestion doit donc être surveillée de très près. Je vous conseille d’opter pour un produit contenant des levures vivantes pour rétablir la flore intestinale et faciliter le transit digestif.

Renforcer les défenses immunitaires.

Il est souvent nécessaire de renforcer les défenses immunitaires du cheval afin de limiter les risques d’infection en période de fragilité de l’organisme. Des teneurs accrues en vitamine E, vitamine C et acides gras essentiels tendent à dynamiser les défenses naturelles. Je vous conseille également la spiruline, une algue aux nombreuses vertus antioxydantes et immunostimulantes.

Gérer la reprise du travail.

A la fin de la période de convalescence, au moment de la reprise du travail, votre cheval aura sans doute perdu de la masse musculaire et devra retravailler progressivement. Les compléments peuvent accélérer la reprise du poids et la remise en état.


Anaël MARZIN
Responsable marché Equideos