Diarrhées chez le cheval

La brouette est indispensable dans une écurie si l’on souhaite que le curage des boxes, la distribution de l’aliment ou du fourrage ne deviennent pas interminable. Si l’on a déjà tous utilisé la bonne vieille brouette de maçon, il existe (aussi) des outils plus adaptés aux différentes utilisations de l’écurie. Je vous propose donc dans cet article quelques pistes pour vous éclairer dans votre choix !

Le choix de la brouette répond souvent à 2 critères : le type d’utilisation que l’on souhaite en faire et le budget que l’on souhaite consacrer à cet outil. Voici donc les différents modèles existants sur le marché (j’ai choisi de ne présenter que les modèles de brouette non motorisés) sélectionnés compte tenu de leur utilisation.


J’ai plus de 3 boxes : je gagne du temps en investissant dans une brouette à fumier !

L’entretien des boxes sur paille, c’est-à-dire l’évacuation d’un fumier souvent volumineux et lourd, peut devenir une vraie contrainte si l’on n’est pas correctement équipé.

Les brouettes à fumier (constituées d’une cuve en résine de polyéthylène fixée sur un châssis galvanisé) fonctionnent par le principe du levier, le poids que transporte la brouette est réparti entre la ou les roues, et les poignées de la brouette. Cela permet de charger un maximum de fumier dans la brouette de limiter le nombre d’aller/retour (modèle de brouette à fumier allant jusqu’à 600 litres).

Une juste position du centre de gravité de la brouette remplie est nécessaire pour maintenir confortablement les poignées pendant le transport, qui est souvent fait sur un sol peu roulant. Pour améliorer la stabilité et limiter l’enfoncement des roues sur des terrains fuyants, les constructeurs proposent des modèles à deux roues gonflées. Un grand diamètre de l’ordre de 40 cm favorise le roulage sur terrain inégal.

Différentes adaptation permettent également de vider la brouette, grâce à un système de basculement particulièrement ingénieux. Bien pensé ce système de vidage ne demande pratiquement aucun effort, y compris pour remettre la cuve en place, lorsque la brouette est vidée. En ce qui concerne le budget, il faut compter en moyenne 600 € pour un « grand » modèle et environ 500 € pour un modèle de base.

Pour le transport du foin et de la paille : je préserve mon dos en investissant dans une brouette fourragère !

Pour transporter vos petits ballots de foin, la ration quotidienne de foin ou tous simplement pour déplacer une petite quantité de paille proprement, la brouette à fourrage en tubes galvanisés est idéale.

Adapté aux petites et moyennes écuries qui n’ont pas une capacité de chevaux suffisante pour investir dans un chariot à paille, la brouette à fourrages reste une bonne alternative. Les modèles classiques sont réalisés en tubes et disposent obligatoirement de deux roues pour améliorer la stabilité sur un sol irrégulier.

Pour le budget, comptez environ 350 € pour un modèle de base.

Pour conserver et distribuer l’aliment : optez pour un chariot !

La distribution de l’aliment a sonné ? Les chevaux sont impatients et tapent dans les portes des boxes ? Pour distribuer rapidement l’aliment, rien de tel qu’un chariot à aliment équipé de deux roues gonflables fixes et d’une roue orientable, qui vous permettra de slalomer dans les endroits les moins accessibles.

En ce qui concerne le budget, comptez 400 € pour un grand modèle (350 litres) contre 300 € pour un modèle de base.

Une fois adopté, pensez à l’entretien !

Pour éviter que les restes d’aliments ne moisissent dans le fond de votre chariot, pensez à la nettoyer régulièrement en brossant l’intérieur ou en la nettoyant avec un nettoyeur haute pression.

Les roulements de roues de la brouette à fumier sont soumis à l’oxydation due à l’urine, particulièrement acide. Pour favoriser leur fonctionnement, il est conseillé de les laver régulièrement au jet d’eau et de lubrifier les roulements avec de l’huile, pour éviter qu’ils ne se grippent.

Dernière précaution : remisez les brouettes sur un sol sec à l’abri de la pluie. Ne laissez pas de fumier à l’intérieur, car son acidité est très corrosive.


Anaël MARZIN
Responsable marché Equideos