Quelle litière choisir pour son cheval ?

Les jours raccourcissent, les nuits se rafraîchissent, le poil d’hiver commence à apparaître sur le dos des chevaux … ça y est : la saison des tontes est officiellement ouverte ! Si pour certains cavaliers la tonte est incontournable, d’autres se demandent si elle est vraiment indispensable. Dans cet article de blog, on vous propose de faire le point sur les avantages et les inconvénients à tondre son cheval pour l’hiver.

Pourquoi est-ce qu’on tond les chevaux en hiver ?

Selon les régions et les climats, la saison de la pousse du poil diffère de quelques semaines. Mais dès la fin du mois d’août, lorsque les jours raccourcissent et que les nuits deviennent fraîches, les chevaux commencent progressivement à faire leur poil d’hiver. Ce « manteau » s’épaissit au fur et à mesure et permet ainsi au cheval de s’isoler du froid.

Pour des chevaux de sport qui travaillent régulièrement, la tonte semble incontournable afin d’éliminer cette épaisseur de poil qui les fait très rapidement transpirer.

Pour celui vivant au box et travaillant quotidiennement, le poil d’hiver est un inconvénient. Isolé du froid et de l’humidité, dès le moindre effort, le cheval sue. La transpiration abondante le fatigue et lui fait perdre beaucoup d’eau et d’électrolytes.

Autres inconvénient, à la fin de la séance, il faut alors longuement marcher le cheval afin qu’il sèche complètement ou le bouchonner lors du retour au box, sinon, c’est le coup de froid assuré ! Un animal tondu transpirera moins au travail et mettra aussi beaucoup moins de temps à sécher. Veillez toutefois à ne jamais le recouvrir s’il est encore mouillé par la sueur car l’humidité sera contenue sous la couverture et il prendra froid.

Un cheval tondu sera également plus facile à entretenir. Un coup de brosse rapide suffit pour enlever la saleté et la sueur. Il sera également plus facile de déceler une blessure ou un gonflement.

La sueur séchée sur le poil épais est, quant à elle, plus compliquée à éliminer et peut blesser le cheval au niveau du garrot ou du passage de sangle si elle n’est pas correctement nettoyée.

Est ce que la tonte est indispensable ?

Tondre n’est pas forcément indispensable, même pour un cheval qui travaille quotidiennement et sort en compétition. Il existe une solution pour limiter au maximum la pousse du poil. Dès que les nuits se rafraîchissent, nous vous conseillons de couvrir votre cheval d’une chemise légère et d’adapter par la suite l’épaisseur de la couverture en fonction du climat pour faire en sorte qu’il n’ait jamais froid. Cela évitera qu’il fabrique du poil d’hiver. C’est aussi une solution très pratique pour les chevaux effrayés par le bruit de la tondeuse.

Attention, il est indispensable de s’assurer que la couverture soit toujours adaptée au climat. En effet, si le cheval a froid, il fera du poil. Si, à l’inverse, il a trop chaud, il risque de transpirer et de prendre froid.

Pour finir

Pensez également à adapter l’alimentation ! La mue (hivernale et printanière) est une période très fatigante pour le cheval car ce dernier puise dans ses ressources, dons son énergie, pour fabriquer son nouveau poil, plus épais ou pour le perdre. Nous vous conseillons donc de complémenter l’alimentation de votre cheval à cette période avec des vitamines, des oligo-éléments et des minéraux pour l’aider à passer cette transition difficile.


Louise JEGARD
Chef de Produit Équidéos