L’intérêt des haies autour des pâtures pour chevaux
L’intérêt des haies autour des pâtures pour chevaux

Les éleveurs de chevaux en sont généralement les premiers convaincus : les haies sont très bénéfiques autour d’une pâture pour chevaux. Si leur effet brise-vent est bien connu, elles offrent également de nombreux avantages supplémentaires !

Brise-vent

La réputation des haies agissant en tant que “brise-vent” ne vient pas de nulle part. En effet, la perméabilité de la haie évite la formation de tourbillons et constitue ainsi une très bonne protection pour les chevaux. D’après le chercheur Soltner, la vitesse du vent est alors réduite de 30 à 50% avec la présence d’une haie.

Régulatrice de chaleur pour la prairie

En plein été, les chevaux vont chercher les endroits ombragés aux heures les plus chaudes de la journée. La présence d’une haie limite donc l’ensoleillement , bien que son ombre portée ne soit que d’une fois la hauteur de la haie. Cependant, la haie constitue une zone de réflexion du rayonnement infrarouge sur 4 fois sa hauteur !

Pendant l’hiver, la haie emmagasine la chaleur tout au long de la journée pour la restituer la nuit. Elle permet donc de limiter les gelées blanches tout en fournissant une protection à vos chevaux . En climat tempéré, la haie joue un rôle important.

Impacte le ruissellement de l’eau

Le pied de la haie limite et dirige le ruissellement de l’eau. Les crues sont 2 fois plus faibles sur un bassin versant bocager que sur un bassin versant arasé . La combinaison haie/fossé/talus interfère dans le cheminement de l’eau à l’intérieur du bassin. La haie est surtout les racines des arbres qui obligent l’eau à s’infiltrer dans le sol et atténuent le ruissellement des résidus d’engrais et des pesticides.

Cet aspect est à prendre en compte lors de l’implantation de haies qui devra être perpendiculaire au sens de la pente (c'est-à-dire parallèle aux courbes de niveau) pour jouer pleinement son rôle. Les crues catastrophiques relèvent de la pluviométrie, des remembrements, du déboisement, du recalibrage des cours d’eau et surtout des arasements excessifs des haies.

Du bois en sus.

La haie produit aussi du bois. Celle-ci doit être abattue, élaguée ou émondée (couper les branches inutiles d’un arbre) tous les 15 ans environ. 300m de haie produisent autour de 30 stères de bois de chauffage . Ce qui est largement suffisant pour chauffer une habitation pendant 6 mois. La vente de bois de chauffage reste aussi une possibilité de revenu.

Cependant, toutes les espèces n’ont pas le même pouvoir calorifique. Le charme est la meilleure essence, puis le chêne et le hêtre . Le châtaignier dégage peu de chaleur mais fait d’excellent piquet de clôture. Les arbres de haut jet peuvent être utilisés pour le sciage ou la charpente. Les peupliers sont aussi vendus pour le déroulage et la production de panneaux de particules. Enfin le bois de la haie peut être broyé ou déchiqueté, il participe ainsi sous forme de plaquettes au chauffage des bâtiments collectifs.

Abrite tout un écosystème

Pour les amoureux de la nature, les haies sont de véritables nurseries pour toute la faune du bocage. Au plus bas, la strate herbacée sert aux petits mammifères (lapins, belettes, campagnols, mulots, perdrix, faisans, etc.). Au milieu, la strate arbustive avec une floraison est indispensable pour les insectes dont certains, comme les abeilles, sont très utiles aux agriculteurs. En haut de la haie, la strate arborescente sert aussi de perchoir et de lieux de nidification pour les coucous, corneilles, fauvettes, grives, pigeons ramiers et aussi les rapaces, buses, faucons et chouettes.

De plus, le talus peut contenir tous les terriers allant du lapin au blaireau en passant par le renard. Les invertébrés sont les plus nombreux : 7 insectes différents dans les houx et plus de 284 sur les chênes.

Le petit + :

Les haies constituent un écosystème avec un biotope et un milieu vivant très riche. Les échanges y sont nombreux et l’équilibre biologique établi dans un bocage diminue le nombre de rongeurs. A contrario, dans les plaines la prolifération y est importante …

L’intérêt des haies autour des pâtures pour chevaux
ATTENTION : certaines espèces de plantes présentes dans les haies sont toxiques pour les chevaux ! Retrouvez notre article sur les plantes à risques ICI .

Louise JEGARD
Chef de Produit Équidéos