FOCUS NUTRITION EPISODE 1 : Le bouchon œsophagien chez le cheval

Le bouchon œsophagien est LA maladie du cheval « glouton ». Il est principalement provoqué par une accumulation d’aliments qui vient obstruer l’œsophage du cheval. Si le bouchon œsophagien est relativement fréquent, il n’en reste pas moins une urgence. En effet, pris à temps, il peut être « soigné » par le propriétaire mais peut très vite amener à des complications et nécessiter une visite chez le vétérinaire.

À quoi est dû un bouchon œsophagien ?

Le bouchon œsophagien arrive le plus fréquemment après un repas d’aliment concentré sous forme de granulés. Certains chevaux ont tendance à manger trop rapidement, ce qui crée un amas de granulés compact et bloque le passage des aliments. L’œsophage du cheval mesure entre 1.25m et 1.50m de long. Le bouchon œsophagien survient majoritairement à l’entrée du thorax, endroit ou l’œsophage est le plus étroit et où les aliments y transitent le plus lentement. On peut également retrouver ce problème avec des aliments qui ont tendance à gonfler en contact avec la salive (comme le pain) ou bien qui n’ont pas été réhydratés avant d’être administrés à des chevaux ayant des difficultés à mâcher (comme la pulpe de betterave).

Comment reconnaître le bouchon œsophagien ?

En cas de bouchon œsophagien, le cheval n’arrive plus à déglutir. Il étend son encolure, et à tendance à être abattu. On observe également une salivation intense et un jetage alimentaire par le nez et la bouche. Le cheval va transpirer et montrer des signes de coliques. De la température (supérieure à 38.5 °C) peut également apparaître.

Même si on a l’impression que le cheval s’étouffe, le bouchon œsophagien ne perturbe pas le passage de l’air, le cheval peut donc continuer à respirer. Cependant, le cheval se déshydrate car il ne peut plus boire, il est donc important d’agir rapidement pour éviter ce problème et calmer les douleurs du cheval.

Que faire en cas de bouchon œsophagien ?

La première chose à faire est d’appeler votre vétérinaire. En attendant son arrivée, vous devez impérativement retirer la nourriture du cheval. Vous pouvez le faire marcher et masser doucement l’œsophage pour faire descendre manuellement les aliments.

À son arrivée, votre vétérinaire administrera un anti spasmodique pour détendre les muscles et utilisera une sonde naso-gastrique pour « casser » le bouchon.

La prévention : la meilleure solution contre les bouchons œsophagiens

Afin d’éviter les frais vétérinaire et les risques liés à l’apparition de bouchons œsophagiens chez votre cheval, quelques mesures toutes simples peuvent être mises en place au quotidien. Les bouchons étant majoritairement liés à une prise alimentaire trop rapide, le plus fréquemment de granulés, Équidéos a fait le choix de fabriquer tous ses aliments granulés sous un format de bouchons de 8 mm de diamètre (le diamètre d’un granulé standard est de 4 mm). En effet, un granulé plus gros oblige le cheval à mastiquer plus longtemps sa ration avant de déglutir et limite les risques de bouchons.

Et petite astuce pour les plus gloutons : n’hésitez pas à placer des morceaux de pierre à sel directement dans la mangeoire de votre cheval ; En plus de lui apporter un complément en minéraux, elle ralentira l’ingestion de l’aliment !


Louise JEGARD
Chef de Produit Équidéos