Les pathologies du pied chez le cheval

Le « syndrome du Piro-Like » est utilisé pour désigner un ensemble de symptômes liés aux maladies vectorielles. Les maladies vectorielles sont des maladies qui ne peuvent pas se transmettre d’un cheval à un autre directement (comme la grippe par exemple), mais qui sont véhiculées par des animaux extérieurs comme les tiques ou les rongeurs. Le « syndrome du Piro-Like » provoque généralement fièvre, abattement, œdème, anorexie… et peut être dû à 5 maladies distinctes :

  • La Piroplasmose
  • La Borréliose (maladie de lyme)
  • L’Anaplasmose
  • La Leptospirose
  • L’anémie Infectieuse Equine

Dans cet article, on vous propose donc de faire le point sur ce syndrome, de plus en plus répandu en Europe.

Les maladies liées au syndrome Piro-Like

  • La Piroplasmose
    La Piroplasmose est une maladie due à deux agents protozoaires (organismes composés d’une cellule unique) appelés Babesia cabali et Theileria equi. Ces agents sont transmis aux chevaux par les tiques et peuvent causer une forme aigüe ou chronique de la Piroplasmose. La forme aigüe provoque fièvre et ictère (jaunissement des muqueuses), tandis que la forme chronique entraîne généralement un amaigrissement et une baisse de forme. La Piroplasmose a la particularité d’éclater les hématies (globules rouges) qui transportent l’oxygène dans les muscles du cheval.
  • La Borréliose
    La Borréliose (ou maladie de Lyme), est causée par une bactérie appelée Borrelia burgdorferi. Cette bactérie est également transmise par les tiques et infecte généralement le cheval 2 à 3 jours après la morsure. C’est pour cette raison qu’il est important de contrôler régulièrement les membres de son cheval pour voir s’il n’a pas de tiques, et les retirer rapidement à l’aide d’un tire-tiques si elles sont présentes. Un cheval peut être porteur asymptomatique de la maladie de Lyme, mais peut également développer une forme aiguë entraînant fièvre, raideurs musculaires et abattement.
  • L’Anaplasmose
    L’Anaplasmose est liée à la présence de la bactérie Anaplasma phagocytophilum et est assez semblable à la Piroplasmose. Également transmise par les tiques, elle donne généralement des symptômes non spécifiques tels que fièvre, abattement et anorexie mais l’infection peut également être asymptomatique. Le cheval guérit généralement de manière spontanée après une dizaine de jours.
  • La Leptospirose
    Probablement la maladie la plus connue avec la Piroplasmose, la Leptospirose est due à une bactérie, la Leptospira interrogans, est transmise par l’urine des rongeurs. Les chevaux se contaminent généralement en buvant de l’eau souillée. L’infection est le plus souvent asymptomatique mais peut occasionner des formes aiguës avec fièvre, troubles rénaux et hépatiques. Une forme chronique peut également apparaître, entrainant amaigrissement et avortement chez les juments gestantes.
  • L’Anémie Infectieuse Équine
    L’Anémie Infectieuse Équine est une maladie causée par un virus de la famille des Retroviridae, genre Lentivirus, auquel appartient le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Les chevaux sont généralement contaminés par la morsure d’un insecte hématophage (principalement les taons) ayant mordu un cheval contaminé au préalable. C’est une maladie très réglementée en France et relativement rare (1 à 2 cas déclarés par an). Généralement latente, elle ne provoque pas de symptôme pendant plusieurs mois voire années et provoque une forme aigüe à la suite d’un changement chez le cheval (stress, température extérieure…). Le cheval contaminé par la maladie le reste à vie. Si un cheval est détecté positif lors d’un test de dépistage (Coggins), il est euthanasié après confirmation de sa positivité.

Comment détecter un syndrome de Piro-Like ?

Nous avons vu précédemment que les signes cliniques des maladies liées au syndrome du Piro-Like n’étaient pas spécifiques. Aussi, seules des analyses sanguines en laboratoire peuvent permettre d’établir un diagnostic et de définir le traitement le plus adapté en fonction des résultats.

Comment prévenir ces maladies ?

Les maladies liées au syndrome de Piro-Like sont des maladies vectorielles, c'est-à-dire transmises d’un cheval à un autre par l’intermédiaire d’un animal tiers. Il est donc possible de diminuer le risque de contamination en prenant des mesures préventives limitant la présence d’insectes et autres nuisibles.

  • La Leptospirose est véhiculée par l’urine de rongeurs. Il est donc important de surveiller la présence de ces derniers dans les établissements équestres et de prendre des mesures avec des produits adaptés si besoin.
  • L’Anémie Infectieuse équine est généralement transmise aux chevaux par l’intermédiaire des taons. Un piège à taon positionné dans un endroit stratégique peut être une mesure de prévention efficace.
  • Enfin, la Piroplasmose, l’Anaplasmose et la maladie de Lyme se transmettent au cheval par les tiques. S’il est important de retirer une tique du corps du cheval dès qu’on la voit, on peut en limiter la présence en utilisant un produit naturel enrichi en huiles essentielles comme l’Acti Tiques.

Louise JEGARD
Chef de Produit Équidéos