Optimisez votre gestion stratégique des fourrages à travers quelques points clés

En plus d’être essentielles à sa flore intestinale et son hydratation, les fibres sont la première source d’énergie chez le cheval et peuvent représenter jusqu’à 80% de ses nutriments énergétiques. Il est donc essentiel que le cheval ait accès à des fibres de qualité toute l’année. Cet article a pour objectif de vous présenter les étapes clés d’une bonne stratégie fourragère. Du semis jusqu’à la récolte et la conservation, en passant par les analyses de fourrages et les techniques de pâturage, retrouvez tous nos conseils pour optimiser au maximum la ration alimentaire de vos chevaux et l’exploitation de vos fourrages.

La récolte et le stockage du foin, une étape décisive dans la gestion de vos fourrages

Le foin, un fourrage essentiel et répandu

Le foin est le fourrage le plus distribué aux chevaux. L’herbe, telle qu’on la trouve dans les prairies, a un taux de MS (matière sèche) d’environ 20% ; le foin, quant à lui, affiche un taux de MS aux alentours de 85%. Il provient de la fauche de l’herbe qu’on laisse ensuite sécher à même le sol pendant plusieurs jours. Généralement issu de prairies naturelles, il est composé d’un mélange de graminées, légumineuses et autres espèces diverses. Attention, le foin distribué aux chevaux ne doit pas contenir plus de 50% de légumineuses, au risque de provoquer des troubles du système digestif chez le cheval.

La récolte

Il est essentiel de veiller aux conditions de récolte du foin, qui doit être réalisée sur une semaine de beau temps. En effet, la pluie provoque un lessivage des éléments nutritifs et des minéraux sur l’herbe coupée et vient altérer la qualité du foin. De plus, un foin ayant séché rapidement affichera de meilleures valeurs nutritionnelles. Les fanages (retournement de l’herbe fauchée tous les jours ou tous les deux jours) ont pour but d’accélérer le séchage du foin avant de le presser en bottes ou rounds. Le foin doit ensuite être stocké à l’abri de l’humidité pour éviter le développement de bactéries et moisissures qui l'empêcherait d’être distribué aux animaux pouvant créer des problèmes de santé à ces derniers.

Le stockage

Optimisez votre gestion stratégique des fourrages à travers quelques points clés

S’il n’est pas possible de stocker votre foin dans un hangar, vous pouvez utiliser une couverture de paille, qui peut également servir à protéger les balles d’enrubannage, le compost ou les tas de copeaux. Sa composition permet de protéger le fourrage du vent et de la pluie (elle va ruisseler sur la toile) tout en laissant le fourrage respirer, (pas de condensation comme avec les bâches plastiques et donc pas de pourriture). Le fourrage garde ainsi toutes ses qualités. La couverture de paille est de haute qualité : très résistante à la déchirure et possède une longue stabilité face aux UV. Si elle est utilisée et stockée avec soin, elle sera réutilisable plusieurs années.

Valeur nutritive, teneur en protéines, digestibilité… autant de paramètres importants qui rendent l’analyse de fourrages essentielle

La valeur nutritive d’un fourrage peut varier en fonction de la composition de la prairie, du stade de développement de l’herbe au moment de la fauche, de la saison de récolte, de la fertilisation des terres et des conditions de récolte. La valeur nutritionnelle du foin est généralement comprise entre 0.45 et 0.70 UFC (unité fourragère cheval) par kg de MS, pour la teneur en énergie et entre 20 à 120 MADC (g / kg de MS) pour la teneur en protéines. Deux foins peuvent donc afficher de réelles différences de valeurs nutritives.

S’il est possible d’estimer la qualité approximative d’un foin au visuel en se basant sur la couleur qui doit être plutôt verte, la présence de feuilles (partie la plus riche en éléments digestibles), l’odeur et la présence de poussières, ces estimations ne sont que visuelles et il est grandement recommandé de faire réaliser une analyse chimique de son foin afin d’en connaître les réelles valeurs nutritives et d’adapter la complémentation en aliments distribuée à ses chevaux. Grâce au logiciel Equiligne, développé par Lab to Field, nous pouvons réaliser un plan de nutrition et des conseils en alimentation adaptés à votre foin sur la base des résultats de vos analyses.

Une analyse de fourrage comprend : le calcul des paramètres de la valeur alimentaire (valeurs UFC, MADC, digestibilité de la matière organique, rapport MADC/UFC, rapport Ca/P et rapport Cu/Zn), une analyse des éléments constitutifs et chimiques, une analyse minérale des éléments majeurs et une analyse minérale des oligo-éléments. Ces résultats sont essentiels pour équilibrer votre ration au mieux et choisir un aliment complémentaire de fourrage adapté à la teneur en énergie, vitamines et minéraux de vos fourrages, pour éviter les carences mais aussi les excès, souvent aussi nocifs !

L’importance d’un semis adapté et d’un pâturage raisonné dans votre stratégie fourragère

En pratiquant le pâturage tournant, vos chevaux pourront profiter de l’herbe de printemps tout en laissant le temps aux pâtures de repousser suffisamment pour être fauchées par la suite. Si l’herbe atteint une hauteur supérieure à 15 cm, il n’est pas conseillé de la laisser en pâture aux chevaux, qui risquent de gaspiller et vous verrez alors apparaître de nombreuses zones de refus. Vous pouvez mesurer la hauteur de l’herbe très simplement à l’aide d’un herbomètre. De plus, il permet de calculer la quantité de Matière Sèche (MS) de la pâture. En effet, au-dessus de 5 cm, chaque centimètre d’herbe correspond à un stock de 250 kg de MS par hectare. Avec cette méthode de calcul, on peut attribuer un “stock d’herbe disponible sur pied” (SHD), c’est-à-dire la quantité totale de MS disponible sur le parcellaire. Ceci facilite la prise de décision pour réaliser des récoltes et garder une qualité constante du fourrage pâturé. Une utilisation régulière de l’herbomètre permet également de connaître le temps moyen de la repousse de l’herbe dans ses pâtures. Connaître la croissance de l’herbe est primordial pour prévoir les rotations et gérer les stocks fourragers.

Vous pouvez également optimiser la durée du pâturage de vos chevaux dans l'année en optant pour un fourrage appétant et équilibré qui sera bien consommé par les animaux. Le mélange Équimix herbe produit abondamment un fourrage appétant et équilibré bien consommé par les animaux. Il est conseillé pour les terrains très humides en hiver voire inondables temporairement.

A retenir :

Les points clés de l’optimisation stratégique des fourrages

  • Choisir un semis adapté pour un rendement maximal de la pâture
  • Anticiper au maximum les conditions de récolte et de stockage pour avoir accès à un foin de qualité toute l’année
  • Faire analyser ses fourrages pour en connaître les valeurs nutritionnelles exactes
  • Adapter son utilisation d’aliments complémentaires de fourrages afin d’avoir la ration globale la plus équilibrée possible pour ses chevaux.

Louise JEGARD
Chef de Produit Équidéos