FOCUS NUTRITION EPISODE 1 : Le bouchon œsophagien chez le cheval

La sédentarisation de nos chevaux, associée au fait que ces derniers vivent généralement plus vieux grâce à l’amélioration des techniques et soins prodigués ces dernières années, font que l’on voit de plus en plus de chevaux atteint de problèmes métaboliques et/ou endocriniens. Il est alors nécessaire d’adapter le mode de vie et l’alimentation du cheval atteint, afin d’assurer son bien-être. Mais alors, quelle alimentation choisir pour un cheval atteint de ces maladies ?

Les principales maladies métaboliques et endocriniennes chez le cheval

Cushing

La maladie de Cushing est une maladie due à un dérèglement hormonal. Elle survient généralement chez le cheval âgé de plus de 15 ans et provoque divers troubles du métabolisme tel que l’insulino-résistance et l’hirsutisme

Myopathie d’exercice

En plus de la forme ponctuelle liée à un exercice trop intense, il existe une forme chronique, d’origine génétique, qui se découpe en deux maladies distinctes : la myopathie récurrente à l’exercice (MRE) et la myopathie à stockage de polysaccharides (PSSM). Ces deux cas sont favorisés par une ration trop riche en amidon et en sucres.

SME

Une maladie métabolique équine est due, comme son nom l’indique, à un trouble du métabolisme chez le cheval. La maladie du « syndrome métabolique équin » (SME) est la maladie la plus courante chez les équidés. Comparable à du diabète de type 2 chez l’homme, elle apparaît chez des chevaux souvent trop gros ou avec des prédispositions génétiques.

Toutes ces maladies ont pour point commun de provoquer des fourbures chez les chevaux (voir notre article de blog dédié à ce sujet ici), syndrome souvent compliqué à gérer pour les propriétaires.

Quelle alimentation choisir pour éviter le développement des troubles dus à ces maladies ?

Les maladies métaboliques et endocriniennes ont pour conséquence le fait que le cheval n’assimile pas normalement l’amidon et les graisse. En tant normal, le glucose présent dans l’alimentation est transformé pour être utilisé par l’insuline, provenant du pancréas. Chez les chevaux atteints de maladies métaboliques et endocriniennes, le pancréas ne produit pas ou peu d’insuline. Le glucose est alors stocké dans le sang et les muscles, provoquant une hyperglycémie. Il faut donc éviter au maximum l’amidon dans la ration. C’est pour cette raison qu’Équideos a développé le Mash Light, un aliment spécifiquement adapté aux chevaux ayant des problèmes de fourbure, de cushing et de stockage du glycogène. Cet aliment est sans céréales et a donc un taux d’amidon très bas, permettant d’éviter au maximum une aggravation des symptômes de ces maladies. Le Mash Light convient également aux vieux chevaux ayant des difficultés à manger (suite à une perte importante de dents par exemple) et permet de les maintenir en état en couvrant leurs besoins nutritionnels avec un aliment non échauffant.


Louise JEGARD
Chef de Produit Équidéos