Solution pour Lutter contre le gel
-3°C ce matin dans les écuries … si pour le moment les tuyaux qui alimentent les abreuvoirs en eau n’ont pas gelé, il est important d’anticiper la saison hivernale et de mettre en place des solutions qui permettrons de protéger l’installation du gel. Cet hiver, pas question de laisser le froid entrer, au risque de mettre à mal les conduits et les abreuvoirs mais aussi de créer des situations inconfortables, voire dangereuses, tant pour les chevaux que pour les personnes qui s’en occupent. Alors, quelle sont les solutions ? !)


A raison de 40 litres par jour, autant vous dire qu’il peut vite devenir très contraignant d’abreuver les chevaux au seau lorsque les abreuvoirs sont gelés.

Une des solutions consiste à isoler les installations sujettes au gel avant l’arrivée des grands froids.

Schématiquement, elles se composent d’un conduit en plastique noir qui raccorde les écuries en eau. Il doit être enterré à une profondeur suffisante pour être protégé du gel. On parle de « profondeur hors gel », qui varie selon les régions et l’altitude. Les tuyaux courent ensuite à l’intérieur et le long des murs de l’écurie, généralement en partie haute pour éviter que le cheval ne les atteigne avec ses dents. Ils descendent ensuite dans un coin de l’écurie pour alimenter l’abreuvoir.

Dans la mesure où le box est naturellement réchauffé par la chaleur du cheval et sa litière, il est relativement rare que les tuyaux intérieurs gèlent. En revanche, les canalisations situées entre la sortie de terre et les boxes sont particulièrement exposées au froid, surtout sur la façade nord. Ces parties doivent donc être isolées en priorité. Non seulement le gel d’une seule partie de la canalisation bloque toute l’installation, mais, en augmentant de volume, la glace peut endommager la tuyauterie, notamment au niveau des joints et des robinets.

Prévention n°1 : Installer une vanne de purge.

A l’extrémité de la partie enterrée du tuyau, une vanne de purge située sur la partie la plus basse permet de vider l’ensemble de la tuyauterie. Je vous conseille de l’installer dans un caisson enterrée, muni d’une trappe. Un bouchon de vidange est également indispensable pour vider chaque abreuvoir.

Prévention n°2 : Isoler ses tuyaux.

A partir de la sortie de terre, je vous conseille d’isoler les tuyaux. Et pour cela, vous disposer de plusieurs options.

- Manchons de mousse.

La plus simple à mettre en œuvre consiste à clipper sur les tuyaux des manchons de mousse isolante que vous maintenez fermées avec des serflex. Dans les zones où la gaine ne trouve pas sa place, vous pouvez pulvériser de la mousse isolante contenue dans une bombe.

- Câble chauffant.

Autre méthode pour lutter contre le gel des canalisations : entourer les tuyaux avec des câbles chauffants. Le câble permet d’isoler la canalisation alimentant l’abreuvoir à partir du sol. L’ensemble est équipé d’un thermostat intégré qui permet de réguler la température. Quelque soit la méthode d’isolation choisie, il faut protéger les isolants des dents du cheval jusqu’à une hauteur d’environ 2 mètres. Si le tuyau est situé dans un coin, vous pouvez le recouvrir avec une protection métallique vissée dans l’angle.

Et quelles sont les solutions pour les abreuvoirs de pâture ?

En pâture, il est rare de disposer d’un branchement électrique pour utiliser un réchauffeur d’abreuvoir, mais certains constructeurs ont mis au point des modèles particulièrement bien isolés, fermés par une boule sur laquelle le cheval doit pousser pour atteindre l’eau, ce qui évite au maximum les contacts de l’eau avec l’air froid.

Ces thermolyses sont constituées de deux parties étanches. En buvant, les chevaux renouvellent l’eau qui est ainsi maintenue à température constante, entre 3 et 5 degrés en été et entre 10 et 12 degrés en hiver. Ce type d’abreuvoir dispose de deux parois remplies de mousse polyuréthane. Il doit être placé sur un socle en béton, l’arrivée d’eau étant située en dessous.

Quelque soit la technique utilisée, n’attendez pas que toute vos canalisations soient gelées pour les isoler. Une action préventive s’impose !


Anaël MARZIN
Responsable marché Equideos